Les 10 meilleurs albums synth-pop des années 80 à avoir sur vinyle

Parce que lorsque que l’on explore un nouveau genre musicale, on commence d’abord par les albums classiques, les chefs d’oeuvre, les disques fondateurs du genre, nous vous proposons une sélection des 10 meilleurs albums de synth-pop des années 80 à avoir sur vinyle

Organisation – Orchestral Manoeuvres in the Dark

Ecouter sur Spotify

Acheter l’album

Critique de l'album
Cette Critique a été traduite automatiquement depuis l’anglaisEn 1980, Orchestral Maneuvers in the Dark était un trio composé des co-fondateurs Paul Humphreys et Andy McCluskey avec Malcolm Holmes (percussions) avec un album à leur actif. Organisme sorti plus tard cette année-là est considéré comme plus sombre que son prédécesseur: McCluskey aurait beaucoup entendu parler de Joy Division Plus près plus tôt cet été (après la mort de Ian Curtis) et cela, ainsi que les associations d’OMD avec JD et Factory Records, ont influencé le son de l’album. Il intègre plus d’émotion sur les bips et les bloops futuristes de leur premier album. Le single à succès “Enola Gay” présente un refrain instrumental incroyable qui, juxtaposé à son thème anti-guerre, démontre les premiers objectifs d’OMD de poids artistique sur les peluches pop (à venir plus tard). Un autre point fort est “Statues”, en partie sur Curtis, et la tristesse est impressionnante dans la ligne “Je ne peux pas imaginer comment cela s’est produit”. Organisme il présente d’autres airs vermifuges et des paysages sonores changeants comme dans “2nd Thought”, le rythme de danse lente de “Promise” et le “Stanlow” magnifiquement glacé, qui a un ton plus ambiant. Les trois premiers albums d’OMD sont des classiques rock-froid, mais Organisme surpasse les autres par son ambition atmosphérique.
 

Yazoo – Upstairs at Eric’s

Ecouter sur Spotify

Acheter l’album

Critique de l'album

Cette Critique a été traduite automatiquement depuis l’anglais

Le parrain de la synth-pop Vince Clarke a quitté Depeche Mode en 1981 (un groupe qu’il a co-fondé et pour lequel il a écrit les premiers singles) et a rapidement formé Yazoo (Yaz aux États-Unis et au Canada) avec la chanteuse Alison Moyet, qui avait auparavant chanté dans le punk. et des groupes de blues ses débuts A l’étage chez Eric (1982) est l’étalon-or de la synth-pop du début des années 1980, où la fusion du son organique et synthétisé trouvait encore sa place. Les auditeurs ont été impressionnés par les mélodies simples, les rythmes minimalistes et les voix émouvantes. Le sérieux bubblegum de “Only You” aspire à un amour qui semble lointain et le tube de danse “Don’t Go” exige qu’un amant reste. Moyet brûle les fakers sur « Goodbye 70’s » et ses racines blues s’assombrissent sur « Winter Kills ». A l’étage chez Eric a résisté tout au long des années 80, avec “Don’t Go” et un autre hit de danse “Situation” étant fréquemment entendu à la radio pop et alternative. La version américaine (avec “Situation”) a obtenu une réédition de Mobile Fidelity en 2011 et n’a jamais sonné mieux.

Depeche mode – Music for the masses

Ecouter sur Spotify

Acheter l’album

Critique de l'album

Cette Critique a été traduite automatiquement depuis l’anglais

Comme un batteur qui appelle son coup, Depeche Mode a nommé son sixième album musique pour les masses (1987) et l’ambition de l’album a sorti DM des chambres d’adolescents et des stades. Le thème d’ouverture, “Never Let Me Down Again”, est un succès avec le chanteur David Gahan à son apogée, destiné à un volume élevé et complété par des échantillons de batterie de Led Zeppelin. Est-ce à propos de la drogue ? Amoureux du même sexe ? Est-ce que ça importe? Peu de gens ont pris l’aiguille pour recommencer cet album juste pour se prélasser dans sa génialité. “Strangelove” est une ode à la perversion, dans la lignée de “Master and Servant”, mais au lieu de chercher une valeur de choc, comme “Strangelove”, c’est du DM adulte. La longue intro dure “Behind the Wheel” a Gahan et Martin Gore chantant en harmonie sur l’abandon à un partenaire. “Sacred” avoue une dévotion totale à l’amour, le noir “To Have and To Hold” est quelqu’un qui touche le fond et souhaite quelque chose de bien avant de sombrer dans “Nothing” et son rythme de danse séduisant. musique pour les masses c’est de la synth-pop sexy et explosive à son meilleur.
 

The human league – Dare

Ecouter sur Spotify

Acheter l’album

Critique de l'album

Cette Critique a été traduite automatiquement depuis l’anglais

The Human League peut faire penser aux non-initiés au kitsch des années 80, mais les fans de musique savent que le groupe a été le pionnier de la synth-pop et a influencé des artistes de Vince Clarke à Moby. Fondée en 1977, en 1981, la Human League était un nouveau groupe avec deux membres fondateurs partant pour former Heaven 17, laissant les chanteurs Philip Oakey et Philip Wright recruter de nouveaux membres du personnel (les chanteurs Joanne Catherall et Susan Ann Sulley et les synthétiseurs Ian Burden). Callis), ainsi que de se concentrer sur l’objectif d’Oakey de poursuivre son succès auprès du grand public. Avec la pression de livrer, la Human League a sorti le troisième album studio. Oser (1981). Des chansons de danse comme “The Sound of the Crowd” et “Love Action (I Believe In Love)” s’associent confortablement à des morceaux plus audacieux comme “Seconds” et “I Am The Law”. Mais n’oublions pas la chanson la plus populaire de l’album, “Don’t You Want Me”, un duo entre Oakey et Sulley sur un homme titré qui est amer que son ex à succès veuille être seul; le refrain obsédant de la chanson dément un soupçon de danger qui devient plus apparent dans le clip vidéo. définition du genre, Oser il se présente comme une combinaison de pop art et de résonance émotionnelle.
 

Berlin – Pleasure Victim

Ecouter sur Youtube

Acheter l’album

Critique de l'album

Cette Critique a été traduite automatiquement depuis l’anglais

Avant de meilleur pistolet leur a donné une visibilité internationale, Berlin était un groupe en difficulté sur la scène musicale de la Californie du Sud. Pas tant un acte électronique qu’un groupe de nouvelle vague intéressé à fusionner des synthés avec des instruments traditionnels, cependant, Berlin a créé une génialité synth-pop sur le deuxième album. victime du plaisir. Initialement sorti en 1982 sur un petit label avant d’être réédité l’année suivante par Geffen, l’album est l’incarnation musicale du début des années 80 des rues éclairées au néon de Los Angeles. Aidée par un titre audacieux et le costume intrépide de la chanteuse Terri Nunn comme objet de désir, Berlin a jeté les bases de la montée de la nouvelle vague dans SoCal. Le tube de nouveauté “Sex (I’m A…)” a peut-être été interdit par certaines stations de radio pour son contenu explicite, mais il a eu un culte au fil des ans, couvert par des goûts de Peaches et Lovage. Les synthés descendent sur le rapide “Masquerade”. Une ligne de synthé à plein régime, des images européennes et la colère croissante de Nunn envers un amant ont fait de “The Metro” un classique de la danse synth-pop, sûr de faire danser et chanter les fêtards.
 

New Order – Low life

Ecouter sur Spotify

Acheter l’album

Critique de l'album

Cette Critique a été traduite automatiquement depuis l’anglais

Le bras de fer entre la danse et ses racines post-punk sur les deux premiers albums et les singles hors album a laissé les premiers fans de New Order incertains de l’endroit où ils se dirigeaient, mais le troisième album Mauvaise vie (1985) a solidifié la direction du groupe dans le dance rock et la synth-pop. Les guitares et les lignes de basse emblématiques de Peter Hook demeurent, mais le ton est ancré par des synthés atmosphériques qui conviennent aux émotions plus sombres de l’album. Un harmonica lumineux ouvre “Love Vigilantes” sur un soldat qui a le mal du pays, mais tourne à l’horreur quand elle se rend compte qu’il est mort. La colère est mise à nu sur “Sunrise”, qui s’ouvre sur une ligne de synthé inquiétante avant que Hooky n’éclate à la basse, Bernard Sumner chante à peine au clavier et une guitare mutilée le bat dans un duel de cordes. Le lugubre «Elegia», écrit en hommage à Ian Curtis, est un instrument épique qui construit lentement des couches de synthé, de basse et éventuellement de guitare. Et vous pouvez danser en larmes sur “The Perfect Kiss” à propos d’un jeune homme qui veut croire en l’amour et ignore la crise que traverse son ami (“faisant semblant de ne pas voir son arme, j’ai dit ‘sortons et amusons-nous ‘”) mais ensuite son ami meurt. Il y a tellement ici dans Mauvaise viechaque écoute révèle quelque chose de nouveau.

Pet Shop Boys – please

Ecouter sur Spotify

Acheter l’album

Critique de l'album

Cette Critique a été traduite automatiquement depuis l’anglais

Premier album des Pet Shop Boys S’il vous plait (1986) emmène les auditeurs dans un monde rempli d’hédonisme, de jeunesse désaffectée et d’hymnes anti-matérialistes (l’ironie “Opportunities (Let’s Make Lots of Money)”), mais l’a fait dans une glorieuse synth-pop plutôt qu’en colère punk. Neil Tennant et Chris Lowe ont formé PSB par amour commun pour les synthétiseurs et la musique dance et se sont imposés comme l’un des meilleurs duos synth-pop des années 80. “West End Girls” est devenu un énorme succès et est l’un de ses plus mémorables chansons, avec Tennant faisant un rap distant mais captivant sur la classe ouvrière essayant de se mêler à la classe supérieure lors d’une soirée. “Suburbia” commente la violence dans les banlieues tout en faisant référence au film punk emblématique de 1984 banlieue. Mon préféré est “Love Comes Quickly” sur le fait de ne pas pouvoir s’empêcher de tomber amoureux. L’écoute tard le soir ne s’améliore pas vraiment. À l’aide de samples et de rythmes techno, les tubes dance flottent sur un fond sombre : la recherche de connexion et le plaisir d’activités insignifiantes ne peuvent effacer la triste réalité pour beaucoup ou le risque qui accompagne le fait d’être soi-même.
[/expand]
 

Eurythmics – Sweet dreams

Ecouter sur Spotify

Acheter l’album

Critique de l'album

Cette Critique a été traduite automatiquement depuis l’anglais

Les Eurythmics étaient peut-être officiellement un duo, mais Annie Lennox et Dave Stewart n’ont pas hésité à faire appel à un who’s who de musiciens pour obtenir le son qu’ils voulaient. Ils ont utilisé leur propre studio, et plus tard celui que Stewart finira par posséder, leur laissant la liberté d’expérimenter la combinaison souhaitée d’avant-garde et de pop. Leurs efforts ont payé sur le deuxième album. Doux rêves sont faits de cette) (1983). Les rythmes programmés de Stewart et la voix R&B de Lennox évoquent Yazoo avec un penchant plus artistique. L’ouverture de l’album (“Love Is A Stranger”) commence légèrement avec les sons d’une harpe automatique synthétisée, mais prend une tournure plus sombre alors que Lennox avertit que l’amour peut devenir obsessionnel et cruel. La chanson titre, un incontournable des années 80, explore la quête de l’épanouissement, qui peut être physique ou non. Un autre point fort de l’album est la version sauvage de “Wrap It Up” de Sam & Dave dans laquelle Lennox fait un duo avec le leader de Scritti Politti, Green Gartside. rappelle à l’auditeur que Doux rêves c’est un album amusant plein de crochets accrocheurs, d’intermèdes expérimentaux et de voix incroyables.

Soft Cell – Non-stop Erotic Cabaret

Ecouter sur Spotify

Acheter l’album

Critique de l'album

Cette Critique a été traduite automatiquement depuis l’anglais

Marc Almond et Dave Ball se sont rencontrés en tant qu’étudiants en art en 1977 et ont formé Soft Cell, un groupe peut-être mieux connu pour leur succès mondial, une excellente version de “Tainted Love” de Gloria Jones, mais Soft Cell était tout sauf conventionnel. Premier album Cabaret érotique non-stop (1981) est un contraste frappant avec les albums de synthé romantiques préférés des auditeurs grand public, avec un style de synthé minimaliste qui va directement dans l’underground expérimental. Le chanteur Marc Almond a apporté son amour des arts de la scène et de la théâtralité à des chansons sur l’ennui des banlieues (“Frustration”), les théâtres pornographiques (“Seedy Films”) et le mode de vie appauvri des amateurs de club (“Bedsitter”). Dans le contexte de l’album, “Tainted Love” est plus sinistre dans sa mise en accusation d’un partenaire égoïste. Mais il n’y a rien de plus sordide que “Sex Dwarf”, un manège ébouriffant qui évoque les clubs sombres et les sex-shops. Complet avec une vidéo NSFW, le non-single est devenu un favori de la radio alternative. L’album se termine par une ballade et le single à succès britannique “Say Hello, Wave Goodbye” sur une histoire d’amour qui est terminée, mais Almond semble plus soulagé que triste. Non-Stop Erotic Cabaret est une déclaration sur l’aliénation, l’hypocrisie et la débauche dans votre visage. C’est impressionnant.

Erasure – The innocent

Ecouter sur Spotify

Acheter l’album

Critique de l'album

Cette Critique a été traduite automatiquement depuis l’anglais

les innocents (1988) est un chef-d’œuvre pop et présente l’une des plus grandes chansons pop de tous les temps. Vince Clarke (oui, encore lui) s’est associé au chanteur Andy Bell en 1985 et a formé ce qui est devenu l’une des icônes durables de la synth-pop. Des voix soulful associées à des rythmes de synthé rapides ont créé une combinaison de tueur et Erasure a fait des progrès sur le troisième album The Innocents, faisant finalement son chemin aux États-Unis grâce aux singles “Ship of Fools”, “Chains of Love” et le classique “Un peu de respect.” Même les non-singles ont de superbes refrains qui facilitent le chant et chanter en même temps est le but de cet album. Bell vous martèle les fesses avec des ballades et des joyaux de la danse, dont “Phantom Bride”, qui aurait dû être un single, le “Yahoo!” influencé par l’évangile. et le commentaire social de “Hallowed Ground”. Mais “A Little Respect” rend cet album parfait à lui seul. La musique est basée sur les appels de Bell au respect d’un amant, déclarant son amour mais précisant qu’il attend plus qu’il ne reçoit. Erasure a donné à la synth-pop un véritable hymne et les fans de pop en seront éternellement reconnaissants.

Ranger et protéger vos meilleurs albums de Synth-pop

Les bacs à vinyle

Les caisses à vinyle

Les cubes à vinyle

Les valises à vinyle

Les pochettes vinyle

Les sous-pochettes vinyle

Les intercalaires vinyle

Partager :

Amateur de musique depuis toujours, c’est au détour d’un vide grenier que je suis tombé dans le disque vinyle. Ce qui a débuté comme un simple achat impulsif devant la beauté d’une pochette, s’est progressivement transformé en une passion dévorante. La modeste collection de disques de mes débuts, s’est progressivement agrandie au fur et à mesure que j’élargissais mes horizons musicaux et dépasse aujourd’hui les 1600 disques.

  • PARTITIONS PIANO - 20 des meilleures chansons Rock de tous les temps en version simplifiées: Partitions faciles des plus belles chansons Rock Acoustique, Folk & Classiques des années 70s 80s 90s 2000s
  • Mes Vinyles: Carnet pour répertorier tous vos vinyles⎪Index pour retrouver facilement dans quel disque se trouve cette chanson préférée⎪Chaque fiche ... 7x10 pouces⎪Couverture brillante
  • Annees 80
    Annees 80

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *